Peintures biosourcées : innovations & bénéfices techniques

Pierre Chatelot

Dans un monde où l’urgence climatique sonne le glas des pratiques traditionnelles, le secteur de la construction et de la rénovation est à l’avant-garde d’une transformation radicale.

Au cœur de cette révolution écologique, les peintures biosourcées émergent comme des acteurs clés, redéfinissant les normes de l’habitat durable. Confrontées au défi colossal de réduire les émissions de gaz à effet de serre, ces innovations ne sont pas de simples alternatives ; elles représentent un changement de paradigme dans notre approche de l’environnement bâti.

Ces peintures, qui étaient autrefois reléguées au rang de curiosités écologiques, sont désormais sur le devant de la scène, grâce à leurs performances techniques et à leurs bénéfices environnementaux indéniables.

Fabriquées à partir de matériaux organiques naturels issus de ressources renouvelables, elles proposent une réponse concrète aux défis du réchauffement climatique.

Cette avancée majeure n’est pas seulement une victoire pour la planète ; elle marque également une nouvelle ère pour l’habitat, où santé, durabilité et esthétique coexistent harmonieusement.

Mais d’où viennent ces composants biosourcés révolutionnaires ? Comment sont-ils transformés en liants, charges et solvants innovants ? Et quel est leur véritable impact sur notre environnement et notre santé ?

Plongeons dans les secrets de fabrication de ces peintures écologiques qui, loin d’être une tendance passagère, sont destinées à devenir la norme dans les années à venir.

Peinture écologique / saine : que choisir ? Etiquettage A+, écolabel européen, label NaturePlus… ?

Origine et composition des peintures biosourcées

Les peintures biosourcées tirent parti des avancées scientifiques et technologiques pour proposer des alternatives écologiques aux peintures classiques. Fabriquées à partir de matériaux naturels issus de ressources renouvelables, ces peintures constituent une option plus respectueuse de l’environnement et de la santé humaine.

Les ingrédients biosourcés typiques comprennent :

  1. Résines d’origine végétale : Extraites de fibres de plantes (ricin, tournesol, lin, colza, maïs …), ces résines remplacent les résines synthétiques dérivées du pétrole. Elles possèdent des propriétés similaires et permettent ainsi de concevoir des peintures biosourcées performantes avec un moindre impact environnemental. Grâce à leur grande variété, ces huiles permettent de créer une palette étendue de teintes et de textures, favorisant ainsi la personnalisation des revêtements muraux.
  2. Chaux : La chaux est un ingrédient traditionnel et naturel utilisé dans les peintures biosourcées. Issue de la calcination du calcaire, elle offre des propriétés naturellement antibactériennes et fongicides, ce qui en fait un choix idéal pour les peintures intérieures et extérieures. La chaux permet également une régulation de l’humidité et offre une finition esthétique unique, avec un aspect mat et une profondeur de couleur qui se bonifie avec le temps.
  3. Craie : La craie, un minéral doux et poreux, est souvent utilisée comme charge dans les peintures biosourcées. Elle contribue à donner de la consistance à la peinture tout en améliorant sa capacité à couvrir les surfaces. En outre, la craie est appréciée pour sa blancheur naturelle, qui peut influencer la teinte de la peinture et offrir une luminosité supplémentaire aux couleurs.
  4. Argile : L’argile, avec sa palette variée de couleurs naturelles, est un composant prisé dans les formulations de peintures biosourcées. Elle apporte non seulement des nuances de couleur uniques mais aussi des qualités structurelles à la peinture. L’argile améliore la perméabilité à la vapeur d’eau des peintures, permettant aux murs de « respirer », et contribue à un environnement intérieur plus sain.
  5. Algues : Les algues, récoltées dans les eaux bretonnes ou d’autres écosystèmes marins, offrent une alternative révolutionnaire aux ingrédients traditionnels. Ces organismes, souvent perçus comme de simples végétaux marins, recèlent en réalité un potentiel incroyable pour la création de peintures écologiques. Riches en polysaccharides, elles sont transformées en résines naturelles qui servent de liant dans les peintures. Cette approche non seulement valorise une ressource renouvelable, mais contribue également à réduire la dépendance aux produits pétroliers. Les algues se distinguent par leur capacité à absorber le CO2, ce qui en fait un choix particulièrement pertinent pour des peintures réduisant l’empreinte carbone.
  6. Ingrédients minéraux : Des charges minérales comme le carbonate de calcium, la silice ou encore le talc sont incorporées dans les formulations afin d’améliorer la texture, la couvrance et la résistance des peintures.
  7. Produits naturels : On peut retrouver divers extraits de fruits, de noyaux, de coques ou encore de cosses dans certaines formules de peintures biosourcées. Ils servent de charge et confèrent des spécificités particulières aux produits.
  8. L’eau : Étant donné que les peintures biosourcées sont essentiellement à base d’eau, elles émettent peu de COV (composés organiques volatils) et garantissent ainsi un air intérieur plus sain.

Chacune des catégories de peintures biosourcées – à base de chaux, d’argile, de craie, d’algues, de soja, de maïs, de linoléum ou de cellulose – présente des avantages distincts et des caractéristiques propres. Malgré certains désavantages potentiels, tel que la difficulté de mise en oeuvre, les peintures durables biosourcées continuent de se développer et d’innover pour offrir des solutions toujours plus attrayantes et responsables.

Algo paint : leader français des peintures biosourcées

Comparaison: performances techniques et environnementales

Comparées aux peintures conventionnelles, les peintures biosourcées affichent généralement des performances équivalentes, sinon supérieures, malgré quelques différences mineures. Pour clarifier ce point, examinons de plus près leurs caractéristiques respectives.

  1. Composés organiques volatiles (COV) : À la différence des peintures conventionnelles, qui contiennent souvent des dizaines de composants chimiques potentiellement nocifs pour la santé (irritations respiratoires, cutanées ou oculaires) et l’environnement, les peintures à base d’ingrédients biosourcés privilégient les listes d’ingrédients courts et simples. Ce faisant, elles limitent considérablement la quantité de polluants volatils relachés dans l’atmosphère intérieure des batiments, améliorant ainsi la qualité de l’air et le bien-être des occupants.
  2. Respect de l’environnement : Grâce à leur faible empreinte carbone, les peintures biosourcées participent activement à la lutte contre le changement climatique. À long terme, elles encouragent l’adoption de procédés industriels circulaires et soutiennent l’économie locale via l’approvisionnement en matières premières renouvelables.
  3. Performance technique : La plupart des peintures biosourcées égalent les peintures standard en termes de rendement, d’adhérence, de pouvoir masquant, de séchage et de solidité. Certaines variétés présentent même des capacités isolantes supérieures ou une perméabilité à la vapeur d’eau accrue, assurant ainsi un confort thermique optimal.
  4. Facilité d’application : L’application des peintures biosourcées reste semblable à celle des peintures traditionnelles, bien qu’il faille suivre scrupuleusement les instructions relatives au dosage, au temps de séchage et aux températures de stockage. Il est recommandé de faire appel à des professionnels aguerris pour obtenir des résultats irréprochables.
  5. Faible odeur pendant et après l’application : Les peintures à base d’ingrédients biosourcés se distiguent par leur faible odeur pendant et après application. Ne contenant ni solvants aromatiques ni composés organiques volatils odorants, elles facilitent grandement leur manipulation et leur usage, même dans des milieux fermés et sensible, tels que les hôpitaux, les écoles ou les crèches.
  6. Coût : Si les peintures biosourcées ont tendance à être plus onéreuses lors de l’achat initial, elles engendrent souvent des frais globaux inférieurs, compte tenu de leur excellent bilan environnemental, de leur durabilité prolongée et de leur contribution positive à la santé des occupants.

Les peintures biosourcées rivalisent largement avec les peintures conventionnelles sur tous les plans. De plus, elles offrent des opportunités exceptionnelles pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, améliorer la qualité de vie et stimuler l’économie durable.

Taux de cov – Composés organiques volatils – peinture en bâtiment

Cas d’usage: exemples de réalisations et témoignages

De nombreux projets architecturaux et constructifs mettent déjà à profit les peintures biosourcées, confirmant leur viabilité et leur attractivité. Voici quelques cas d’usage édifiants.

  1. Écoquartier Danube, Strasbourg: Ce projet phare en matière d’immobilier durable illustre l’engagement de la ville alsacienne en faveur de l’efficience énergétique et de la protection de l’environnement. Plusieurs centaines de logements collectifs et individuels adoptent des peintures biosourcées, associées à d’autres matériaux bio-sourcés, comme la paille et le bois.
  1. Le centre écologique Terre Vivante en France : Ce centre, dédié à l’écologie pratique, a été rénové en utilisant des peintures certifiées Écolabel Européen. Ces peintures ont été choisies pour leur faible impact sur l’environnement et leur contribution à une meilleure qualité de l’air intérieur, essentielle pour un lieu accueillant du public et des employés.
  2. La maison passive « Villa Verte » en Allemagne : Cette maison, un modèle de construction passive, a utilisé des peintures certifiées Natureplus dans sa réalisation. Ces peintures non seulement respectent l’environnement, mais contribuent aussi à maintenir un climat intérieur sain, un aspect crucial dans les bâtiments passifs qui sont hermétiquement isolés.
  1. Bâtiment Public ZAC Clichy-Batignolles, Paris: La nouvelle mairie annexe du quartier batignolles a été entièrement construite selon les principes HQE (Haute Qualité Environnementale), incluant l’utilisation de peintures biosourcées pour l’ensemble des surfaces intérieures.
  1. Centre Hospitalier Universitaire, Bordeaux: Depuis plusieurs années, l’établissement hospitalier bordelais privilégie les peintures biosourcées pour limiter la propagation de germes pathogènes et créer un cadre de travail serein et sain pour patients et personnels médicaux.

Ces exemples de réalisation montrent non seulement la polyvalence des peintures biosourcées, mais aussi leur rôle majeur dans la promotion des matériaux écologiques dans la construction et d’un habitat respectueux de l’humain et de son milieu.

L'utilisation de peintures biosourcées écologiques et durables limites les émissions de polluants dans l'atmosphère des bâtiments
Beaucoup plus saines que les peintures classiques, les peintures biosourcées limitent les émissions de COV polluants

La réglementation RE 2020 : un levier pour l’essor des peintures durables

En France, la réglementation environnementale 2020 (RE 2020) marque un tournant décisif dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP). Cette réglementation ambitieuse vise à minimiser l’empreinte carbone des nouveaux bâtiments et à encourager une transition énergétique durable.

Elle représente un catalyseur majeur pour l’adoption de matériaux écologiques, y compris les peintures biosourcées, dans les projets de construction et de rénovation.

  • Encouragement des matériaux bas carbone : La RE 2020 met l’accent sur l’utilisation de matériaux à faible empreinte carbone. Elle incite les acteurs du BTP à explorer et à intégrer des solutions innovantes et écologiques. Les matériaux biosourcés, tels que ceux décrits dans notre guide des matériaux écologiques biosourcés, sont au cœur de cette démarche. Ils offrent une alternative durable aux matériaux traditionnels, en réduisant l’énergie nécessaire à leur production et leur impact environnemental.
  • Bâtiments bas carbone : La réglementation RE 2020 est une étape significative vers l’éco-construction. Elle stimule la conception de bâtiments bas carbone, où chaque composant, de l’isolation à la peinture, doit répondre à des critères stricts de durabilité et d’efficacité énergétique. Pour en savoir plus sur cette approche, consultez notre article sur les bâtiments bas carbone et l’éco-construction.
  • Rénovation bas carbone : La RE 2020 ne se limite pas aux nouvelles constructions. Elle s’étend également aux projets de rénovation, poussant ainsi à une rénovation bas carbone des bâtiments existants. Cette démarche inclut l’adoption de matériaux et de techniques durables, un sujet que nous approfondissons dans notre article sur la rénovation bas carbone des bâtiments.
Peinture et environnement – Repeindre en vert notre planète

Les peintures biosourcées sur la scène internationale : réglementations et exemples d’utilisation

L’intérêt pour les peintures biosourcées dépasse largement les frontières de la France, avec de nombreux pays adoptant des politiques et des pratiques favorables à leur utilisation. Cette tendance mondiale reflète une prise de conscience collective de la nécessité de réduire l’impact environnemental dans le secteur de la construction.

Réglementations internationales

À l’échelle mondiale, plusieurs pays ont mis en place des réglementations pour encourager l’utilisation de matériaux écologiques, y compris les peintures biosourcées. Par exemple, aux États-Unis, la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) valorise l’utilisation de matériaux durables dans la construction.

Au Royaume-Uni, le BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method) encourage également des pratiques similaires. Ces certifications et réglementations poussent les acteurs du bâtiment à opter pour des solutions plus respectueuses de l’environnement.

Exemples d’utilisation à l’étranger

États-Unis : Dans des projets de construction de grande envergure, notamment dans les bâtiments commerciaux et résidentiels, les peintures biosourcées sont de plus en plus privilégiées pour leur faible émission de COV et leur impact positif sur la qualité de l’air intérieur.

Allemagne : Réputée pour son engagement envers le développement durable, l’Allemagne intègre fréquemment des peintures biosourcées dans ses projets de construction écologique, en particulier dans les bâtiments publics et les espaces éducatifs.

Scandinavie : Les pays nordiques, avec leur focus sur le développement durable, utilisent couramment des peintures durables dans les projets résidentiels et commerciaux, mettant l’accent sur la santé et le bien-être des occupants.

L’adoption des peintures biosourcées à l’international témoigne de leur efficacité et de leur compatibilité avec diverses normes environnementales et de construction. Cela souligne également l’importance d’une collaboration internationale dans la promotion de pratiques de construction durables.

Peinture durable et écologique utilisée pour peindre l'intérieur d'un logement
Peinture durable et écologique utilisée pour peindre l’intérieur d’un logement

Impact socio-économique et perspectives de marché

L’essor des peintures durables ne se limite pas à un progrès technologique ou environnemental ; il s’agit également d’une révolution socio-économique. Ces peintures ne sont pas seulement des produits écologiques, elles sont les catalyseurs d’un changement profond dans les industries de la construction et de la rénovation, ainsi que dans la société dans son ensemble.

  1. Stimulation de l’économie locale et durable : En privilégiant des matières premières renouvelables locales, les peintures biosourcées stimulent l’économie locale. Cette démarche soutient les agriculteurs, les producteurs de matières premières naturelles et les petites entreprises, contribuant ainsi à la création d’emplois dans les communautés locales. De plus, en optant pour des ressources renouvelables, ces peintures encouragent une économie circulaire, réduisant la dépendance aux ressources non renouvelables et minimisant l’impact environnemental.
  2. Réduction des émissions de gaz à effet de serre : L’utilisation de peintures biosourcées joue un rôle significatif dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. En remplaçant les ingrédients dérivés du pétrole par des alternatives biosourcées, ces peintures contribuent à diminuer l’empreinte carbone des bâtiments, un aspect crucial dans la lutte contre le changement climatique.
  3. Santé et bien-être des occupants : L’impact des peintures biosourcées sur la santé humaine est indéniable. En réduisant la présence de COV et d’autres substances nocives, elles améliorent la qualité de l’air intérieur, réduisant ainsi les risques pour la santé, tels que les allergies, l’asthme et d’autres problèmes respiratoires. Cela se traduit par un environnement de vie et de travail plus sain, bénéfique tant pour les résidents que pour les professionnels du bâtiment.
  4. Croissance du marché et innovation : Selon les prévisions de MarketsandMarkets, le marché des peintures biosourcées connaît une croissance rapide, avec une augmentation annuelle moyenne de 10,7 % attendue jusqu’en 2025. Cette croissance témoigne de l’intérêt croissant pour des solutions de construction durables et innovantes. Elle incite également les fabricants à investir dans la recherche et le développement, menant à des produits toujours plus performants et écologiques.
  5. Impact sur les politiques publiques : L’intérêt croissant pour les peintures biosourcées influence également les politiques publiques. Les gouvernements sont de plus en plus enclins à adopter des réglementations favorables à l’utilisation de matériaux écologiques dans la construction et la rénovation, dans le cadre de leur engagement à lutter contre le changement climatique.

Les peintures biosourcées ne sont pas seulement un choix écologique ; elles représentent un moteur de changement socio-économique. Elles favorisent une économie plus verte, améliorent la santé publique et stimulent l’innovation, tout en jouant un rôle essentiel dans la transition vers des modes de vie plus durables.

Les peintures à l’algue de l’entreprise Théolaur

Choisir une peinture biosourcée ou naturelle : labels et notations à connaître

Dans le monde des peintures biosourcées et naturelles, il est essentiel de savoir comment faire le bon choix. Heureusement, divers labels et systèmes de notation offrent des repères fiables pour guider les consommateurs et les professionnels. Ces certifications garantissent non seulement la qualité écologique des produits, mais aussi leur performance et leur innocuité.

  • Labels Européens et Français :
    • Écolabel Européen : Ce label, reconnu à l’échelle de l’Union Européenne, certifie que les peintures répondent à des critères écologiques stricts. Il assure une faible émission de COV (composés organiques volatils), l’utilisation de matières premières renouvelables et une production limitant l’impact environnemental.
    • Natureplus : Spécifique au secteur du bâtiment, ce label international met l’accent sur la durabilité, la santé et l’environnement. Les peintures certifiées Natureplus sont fabriquées à partir de matières premières naturelles et renouvelables, avec une empreinte écologique minimale.
  • Systèmes de notation :
    • Notation A+ à C : En France, les peintures sont soumises à une notation allant de A+ (très faibles émissions) à C (émissions élevées), basée sur leur niveau d’émission de COV. Les peintures biosourcées tendent à obtenir une meilleure notation, ce qui indique un air intérieur plus sain.

Lors du choix de votre peinture, il est crucial de vérifier ces labels et notations. Ils ne sont pas seulement un gage de qualité, mais aussi un indicateur de l’engagement du fabricant envers l’environnement et la santé. De plus, ces certifications peuvent vous aider à mieux comprendre la composition des peintures, leur durabilité et leur impact sur l’environnement.

Et si je vous disais que les musées sont de véritables expositions de poisons ? Prenez la Joconde par exemple. Dessus, il y a 3 à 4 fois la dose mortelle de plomb …

Sources et références

Le bénéfice environnemental des peintures biosourcées démontré par la profession – l’Usine Nouvelle

Cet article de L’Usine Nouvelle discute des avantages environnementaux des peintures biosourcées, soulignant que la profession a démontré leur impact positif. Il aborde les efforts réalisés dans le domaine pour promouvoir ces peintures comme des alternatives plus écologiques aux peintures traditionnelles. Lien

Utiliser des peintures biosourcées en restant compétitif, c’est possible – FFBatiment.fr

Publié par la Fédération Française du Bâtiment, cet article explore la faisabilité d’utiliser des peintures biosourcées tout en restant compétitif sur le marché. Il met en lumière les stratégies et les solutions adoptées par les professionnels du bâtiment pour intégrer ces produits écologiques dans leurs projets. Lien

Tout ce qu’il faut savoir sur la peinture biosourcée – Peinture Algo

Cet article explique ce qu’est une peinture biosourcée et ses composants. Il met en avant l’utilisation d’ingrédients d’origine végétale et naturelle, comme les algues utilisées dans les peintures Algo. L’article souligne également les avantages écologiques et sanitaires des peintures biosourcées. Lien

A Biobased, Zero-VOC Coalescent for Architectural and Industrial Coatings – Paint.org

Cet article présente une nouvelle technologie de coalescence pour les peintures à base d’eau qui répond à l’exigence de zéro composé organique volatil (COV) et possède une teneur élevée en carbone biosourcé de 96%. Il évalue la performance de ce produit dans diverses formulations de peintures architecturales et industrielles à base d’eau, en le comparant à d’autres coalescents à faible COV et zéro COV disponibles sur le marché.

Les résultats montrent que cette nouvelle technologie est comparable aux coalescents commerciaux zéro COV dans les formulations de peintures architecturales, et permet une réduction significative du COV total dans les formulations de peintures industrielles tout en maintenant de bonnes performances de revêtement. Lien

Sustainability in the Paints and Coatings Industry: More than Just a ‘Good Idea’ – Paint.org

Cet article discute de l’importance de la durabilité dans l’industrie des peintures et revêtements, notamment en ce qui concerne la réduction des émissions de COV et de gaz à effet de serre et le remplacement des produits à base de combustibles fossiles par des matériaux biosourcés. Il souligne que l’industrie de la peinture et des revêtements, qui utilise principalement des combustibles fossiles non combustibles, devra se convertir à des produits et processus durables à mesure que les combustibles fossiles deviennent plus rares. Cette transition est essentielle pour la viabilité à long terme de l’industrie. Lien

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!