Les avantages de l’isolation par l’extérieur

Pierre Chatelot

Pour isoler au mieux votre maison ou bâtiment, réaliser des économies et faire du bien à la planète, plusieurs solutions existent. (Voir notre guide des solutions pour l’isolation des bâtiments).

Parmi celles-ci figure l’isolation par l’extérieur, une solution particulièrement efficace qui présente plusieurs atouts, tels qu’une meilleure isolation thermique, une protection renforcée contre les intempéries et une diminution des coûts énergétiques.

Toutefois, choisir la technique d’isolation adaptée peut s’avérer complexe : comment être certain de son efficacité et de sa durabilité ?

Nous examinerons en détail les différents types d’isolation extérieure, leurs avantages et inconvénients, ainsi que les critères essentiels à retenir lors de leur installation.

Nous vous prodiguerons également des conseils pour vous aider à opter pour la solution la mieux adaptée à vos besoins spécifiques.

L’isolation thermique par l’extérieur : une solution efficace ?
AvantagesDescription
Efficacité énergétique amélioréeL’isolation par l’extérieur offre une barrière thermique continue, réduisant considérablement les besoins en chauffage et en climatisation.
Pas de perte de surface habitable à l’intérieurContrairement à l’isolation intérieure, l’isolation par l’extérieur ne réduit pas l’espace de vie disponible à l’intérieur du bâtiment.
Possibilité de rester dans le logement pendant les travauxLes travaux d’isolation par l’extérieur ne perturbent pas la vie quotidienne des occupants, permettant de vivre normalement pendant la durée des travaux.
Réduction des ponts thermiquesL’application d’isolant sur toute la surface externe du bâtiment élimine les ponts thermiques, sources importantes de déperdition de chaleur.
Protection améliorée de la façade contre les intempériesLes matériaux isolants protègent les murs contre les variations climatiques, prolongeant la durée de vie de la façade.
Amélioration du confort thermique été comme hiverL’isolation externe maintient une température intérieure plus stable, augmentant le confort toute l’année.
Valorisation du bâtiment sur le marché immobilierL’amélioration de l’efficacité énergétique et du confort thermique d’un bâtiment augmente sa valeur sur le marché immobilier.

Comprendre les fondamentaux de l’isolation thermique extérieure

L’isolation par l’extérieur (ITE) consiste à installer des couches isolantes autour d’un bâtiment, recouverts généralement de revêtements protecteurs, offrant ainsi une double fonctionnalité de protection et d’amélioration de l’efficacité énergétique.

Fonctionnement & principales techniques d’ITE (tailles, procédés, etc.)

Il existe deux principaux types d’ITE : le système sous enduit et le bardage ventilé. Le premier implique l’application d’un mortier adhésif entre l’isolant et le support, puis d’enduits de finition. Ce processus permet une grande liberté créatrice concernant les teintes et textures possibles.

À l’inverse, le second utilise des panneaux rigides fixés à la façade via une ossature porteuse, favorisant une circulation d’air continue derrière le parement. Cette dernière option assure une excellente régulation hygrothermique et une meilleure gestion de l’humidité.

Méthode d’isolationDescription
Panneaux enduitsPanneaux fixés par collage/vissage, avec treillis et enduit de finition. Option la plus abordable.
BardagePanneaux sur montants, protégés par un film pare-pluie/panneau respirant. Nécessite une couche croisée d’isolant pour limiter les ponts thermiques.
Enduit isolant projetéEnduit minéral ou végétal projeté en couches, fini avec un crépi. Favorise l’évacuation de l’humidité et est idéal pour le bâti ancien.

Matériaux isolants couramment employés et leurs performances

Plusieurs facteurs influencent le choix du matériau isolant approprié : conductivité thermique, épaisseur requise, impact environnemental et budget alloué. Voici quelques options populaires :

  1. Polystyrène expansé (PSE) : largement adopté grâce à son faible prix et sa facilité de pose, tout en assurant une bonne performance thermique. Sa production industrielle génère néanmoins beaucoup de CO2.
  2. Polyuréthane projeté (PUR) : cette mousse légère et robuste offre une remarquable isolation acoustique et thermique, malgré un bilan carbone défavorable. Elle est idéale pour combler des irrégularités superficielles.
  3. Laine minérale : fabriquée à partir de roche volcanique recyclée ou de basalte fondu, elle garantit une isolation durable et non inflammable. Son pouvoir garnissable reste inférieur aux alternatives synthétiques, entraînant une augmentation de l’épaisseur requise.
  4. Fibre de bois : issue de scieries ou de produits connexes, cette ressource naturelle affiche un excellent comportement acoustique, outre ses propriétés isolantes satisfaisantes. Cependant, elle absorbe davantage d’eau et demande un traitement antiparasitaire.

Lire aussi : La fibre de bois, un matériaux écologiques très performant

Étude des coûts associés vs gains escomptés

Le coût moyen d’une isolation par l’extérieur complète oscille entre 100 € et 200 € par m². Ce tarif inclut la main-d’œuvre, les matériaux et la TVA.

Néanmoins, certains frais supplémentaires peuvent surgir, notamment si des modifications architecturales doivent être apportées pour adapter le revêtement extérieur au nouvel isolant.

Bien que représentant un investissement initial important, l’ITE engendre des économies substantielles sur le long terme.

Selon l’Ademe, les économies annuelles oscilleraient entre 20 % et 30 % des dépenses totales en chauffage et climatisation. L’ITE rend souvent le logement plus attractif sur le marché immobilier, participant ainsi à valoriser le patrimoine.

Gardez également à l’esprit les subventions gouvernementales susceptibles de réduire notablement la charge globale des travaux.

L’isolation thermique par l’extérieur : principes et avantages

Comparaison entre ITE et isolation intérieure (ITI)

Contrairement à l’isolation par l’extérieur, l’isolation intérieure (ITI) concerne l’ajout d’une barrière isolante entre les pièces habitables et les murs porteurs.

Moins onéreuse à court terme – de 40 € à 100 € par m² hors taxes –, elle occasionne toutefois une réduction de l’espace habitable, exige un entretien fréquent et n’adresse pas toujours les problèmes de ponts thermiques.

Comparativement, l’ITE offre un retour sur investissement plus rapide, compte tenu des économies d’énergie réalisées et de l’augmentation potentielle de la valeur immobilière.

Malgré un coût initial plus élevé, l’ITE représente un choix judicieux pour les propriétaires désireux d’optimiser leurs économies d’énergie et d’accroître le confort thermique de leur foyer.

Un rapport de l’ANAH indique que près de 7 millions de logements en France sont de vraies passoires énergétiques, responsables de déperditions thermiques excessives et de charges de chauffage prohibitives.

Ces données illustrent l’urgence d’agir en faveur de solutions d’isolation efficientes, tel que l’ITE, capable d’assurer un cadre de vie optimal et respectueux de l’environnement.

Isolation intérieure ou extérieure?

Avantages de l’ITE en pratique

Amélioration significative du confort thermique hiver comme été

Une isolation thermique extérieure adéquate garantit une température homogène dans toute la maison, limitant les fluctuations saisonnières et atténuant les sensations de paroi froide au toucher.

Grâce à une suppression quasi-totale des ponts thermiques, l’ITE offre un confort thermique exceptionnel aussi bien durant les mois d’hiver glaciaux qu’en pleine canicule estivale.

Des tests menés par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) ont permis de quantifier ces améliorations : après isolation par l’extérieur, les occupants bénéficiaient d’une augmentation moyenne de 3°C en période hivernale et d’une diminution équivalente pendant l’été.

Ces résultats corroborent les dires de nombreux experts en construction, affirmant que l’ITE constitue un rempart efficace contre les aléas climatiques.

Chantier d'isolation par l'extérieur avec bardage
Isolation par l’extérieur avec bardage

Protection accrue de la structure du bâti contre les variations climatiques

La stabilité structurale d’un édifice repose en partie sur sa capacité à contrer les dilatations et contractions induites par les conditions atmosphériques changeantes. Or, l’ITE joue un rôle capital dans la sauvegarde de cette intégrité physique.

En effet, elle protège les murs extérieurs des impacts nocifs des rayons UV, de la pluie, du gel et du sel marin. Conséquemment, l’ITE contribue à minimiser les risques de fissuration et de dégradation des supports muraux, assurant ainsi une pérennité accrue de la structure du bâti.

Parallèlement, l’utilisation d’un isolant respirant – tel que la fibre de bois – participe activement à la régulation de l’hygrométrie ambiante, empêchant condensation et humidité excessive de nuire aux composants constructifs.

Preuve de son efficacité, l’Association Française de Normalisation (AFNOR) recommande l’ITE dans sa norme NF DTU 41.2 relative aux ravalements de façades, mentionnant explicitement ses vertus protectrices vis-à-vis des intempéries et de l’altération des matériaux.

Grâce à ces multiples bénéfices, l’isolation par l’extérieur s’impose progressivement comme une alternative crédible et attrayante aux traditionnelles méthodes d’isolation intérieure.

Non seulement elle améliore sensiblement le confort thermique et la durabilité des bâtiments, mais elle participe également à la lutte contre le gaspillage énergétique et le réchauffement climatique.

Impact positif sur la valorisation immobilière

Investir dans l’isolation thermique extérieure (ITE) peut se traduire par une plus-value tangible lors de la revente du bien immobilier.

Effectivement, les acquéreurs sont de plus en plus sensibles aux questions environnementales et cherchent activement des biens écoénergétiques, capables de limiter leur empreinte carbone et de leur faire réaliser des économies sur leurs factures de chauffage.

Dans une étude publiée en 2019, MeilleursAgents, leader français de l’estimation immobilière en ligne, a mis en évidence une prime moyenne de +5% pour les logements classés A ou B dans le diagnostic de performance énergétique (DPE).

Compte tenu des avantages intrinsèques offerts par l’ITE, il n’est guère surprenant que celle-ci soit souvent citée parmi les travaux ayant le plus fort impact sur la valorisation immobilière.

Adaptabilité de l’ITE face à divers styles architecturaux

Qu’il s’agisse de bâtisses anciennes ou contemporaines, l’isolation par l’extérieur (ITE) se décline en une multitude de solutions, spécialement conçues pour s’adapter harmonieusement aux particularismes architecturaux propres à chaque style.

  1. Maisons traditionnelles : Les enduits minéraux monocouches ou multicouches, appliqués manuellement ou mécaniquement, constituent une option idéale pour ces habitations. Ils imitent aisément l’aspect des façades traditionnelles, grâce à une large palette de coloris et de granulométries.
  2. Immeubles haussmanniens : Soucieux de préserver le cachet historique de ces joyaux urbains, les propriétaires peuvent miser sur des bardages en pierre, terre cuite ou encore zinc, magnifiant l’élégance intemporelle de ces bâtiments.
  3. Architecture moderne : Véritable laboratoire d’innovations technologiques, ce segment embrasse volontiers les concepts novateurs, à l’instar des façades ventilées ou des voiles minces collés, offrant une signature visuelle audacieuse et singulière.

Bref, quelque soit le style architectural envisagé, l’isolation thermique extérieure dispose d’arguments convaincants pour s’imposer comme une solution d’avenir, combinant efficacement performance énergétique, confort thermique et respect du patrimoine bâti.

Les aides financières à la rénovation en 2024

En 2024, plusieurs aides financières sont disponibles en France pour financer les travaux d’isolation par l’extérieur des bâtiments, que ce soit pour des maisons individuelles ou des immeubles collectifs.

Ces aides visent à encourager les propriétaires à améliorer l’efficacité énergétique de leurs logements, contribuant ainsi à la réduction de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre.

Voici un résumé des principales aides disponibles :

1. Eco-PTZ (Éco-Prêt à Taux Zéro)

L’Eco-PTZ est un prêt sans intérêt pouvant atteindre jusqu’à 50 000€, destiné à financer des travaux de rénovation énergétique, y compris l’isolation par l’extérieur.

2. TVA à Taux Réduit

Une TVA à taux réduit de 5.5% est appliquée aux travaux d’isolation, ce qui permet de réduire le coût total des travaux pour les propriétaires.

3. Aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat)

L’ANAH propose des aides financières dans le cadre de son programme « Habiter Mieux » pour les travaux d’isolation par l’extérieur. Ces aides sont destinées aux propriétaires occupants, bailleurs, et copropriétés, sous conditions de ressources.

4. MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide financière proposée par l’État pour soutenir les travaux de rénovation énergétique. En 2024, cette aide sera recentrée sur les rénovations globales, nécessitant la réalisation d’au moins deux chantiers, par exemple, l’isolation et le remplacement du système de chauffage.

L’isolation des murs par l’extérieur est éligible à cette aide, avec un montant pouvant atteindre 150 €/m².

5. Certificats d’Économie d’Énergie (CEE)

Les CEE sont une aide financière proposée par des fournisseurs d’énergie ou des entreprises dans le cadre des efforts de réduction de la consommation énergétique. Les travaux d’isolation extérieure sont éligibles à cette aide, qui peut couvrir une partie significative du coût des travaux.

6. Aides locales

Certaines collectivités locales proposent des aides supplémentaires pour les travaux d’isolation. Il est conseillé de se renseigner auprès de sa mairie ou de son conseil départemental pour connaître les aides disponibles localement.

Les aides financières en 2024 pour l’isolation par l’extérieur en France sont diverses et peuvent couvrir une partie significative du coût des travaux.

Ces aides peuvent être soumises à des conditions spécifiques, telles que les ressources du ménage, l’ancienneté du bâtiment, ou encore la nécessité de réaliser un bouquet de travaux.

Pour bénéficier de ces aides, il est recommandé de se renseigner auprès des organismes compétents et de faire appel à des professionnels qualifiés pour la réalisation des travaux.

Exemples concrets de réalisations d’ITE performante

Illustrons désormais les avantages théoriques de l’isolation par l’extérieur par le partage d’expériences concrètes.

  1. Rénovation BBC d’une longère normande datant de 1850 : Suite à l’installation d’une ITE en polystyrène graphité de 12 cm d’épaisseur, la famille propriétaire a observé une baisse de 50 % sur sa facture de chauffage.
  2. Restructuration d’une villa années 30 à Lyon : Grâce à une ITE en laine de roche de 16 cm et un doublage des menuiseries, le couple de retraités a pu profiter d’un confort thermique optimal, même en périodes extrêmes.
  3. Construction neuve passive en Haute-Savoie : L’association d’une ITE en fibre de bois de 20 cm et d’une VMC double flux a conduit à une consommation énergétique quasi nulle, conformément à la certification Passivhaus.

Ces illustrations témoignent de la pertinence de l’isolation thermique extérieure dans une variété de contextes, confirmant ainsi son statut de solution de choix pour améliorer l’efficacité énergétique, le confort thermique et la pérennité des bâtiments.

Chantier d'isolation d'une maison par enduit projeté
Chantier d’isolation d’une maison par enduit projeté

Comment réussir son isolation par l’extérieur ?

Identifier son besoin en isolation et choisir le bon prestataire

Avant de débuter un projet d’isolation thermique extérieure, il convient d’analyser minutieusement les besoins spécifiques du bâtiment. Plusieurs paramètres entrent alors en ligne de compte :

  • Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) : Ce document classe le logement sur une échelle allant de A (basse consommation) à G (forte consommation) et identifie les zones prioritaires à isoler.
  • Analyse des ponts thermiques : Infiltrations d’air parasites et ruptures dans l’isolation provoquent des déperditions énergétiques considérables. Localiser et corriger ces points faibles conditionnent l’efficience finale de l’ITE.
  • Sélection du matériau isolant : Chaque isolant possède ses propres caractéristiques en termes de conductivité thermique, d’inflammabilité, de résistance mécanique et d’impact environnemental. Opter pour celui correspondant le mieux aux exigences du projet garantira une isolation optimale.
  • Choix du prestataire : Confier son chantier à une entreprise compétente et sérieuse fait office de gage de succès. Privilégier les artisans labellisés RGE (« reconnu garant de l’Environnement ») assure une expertise reconnue et facilite l’accès aux aides financières.

Suivre les règles administratives locales et nationales

Comme pour tous travaux affectant l’aspect extérieur d’un bâtiment, l’isolation thermique extérieure doit se conformer aux prescriptions urbanistiques en vigueur. Trois instances interviennent successivement dans le processus d’autorisation :

  1. La commune : Le dépôt d’une déclaration préalable de travaux (DP) est requis pour les projets n’excédant pas 50 m² de surface de plancher ajoutée. Au-delà, un permis de construire sera exigé.
  2. Le département : Si le bien se situe dans un secteur sauvegardé, une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) ou une aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP), un accord préalable de l’Architecte des Bâtiments de France devra être obtenu.
  3. L’État : Lorsque l’immeuble relève du champ de la loi sur les Monuments Historiques, l’intervention d’un Architecte en Chef des Monuments Historiques sera indispensable pour valider le projet d’ITE.

Respecter ces formalités permet d’éviter d’éventuels litiges ultérieurs et garantit le maintien de la cohésion architecturale locale.

Contrôler la qualité du chantier et finaliser les finitions

Assurer le suivi régulier d’un chantier d’isolation thermique extérieure (ITE) est primordial pour s’assurer de la conformité des travaux avec les plans initiaux et les normes en vigueur. Quatre étapes clés jalonnent cette surveillance :

  1. Vérification des matériaux livrés : S’assurer de la provenance, de la qualité et de la quantité des matériaux reçus sur le chantier, en phase avec les commandes passées.
  2. Contrôle des supports : Avant d’appliquer l’isolant, inspecter soigneusement les façades pour identifier d’éventuels désordres (fissures, décollements, salissures…) et procéder aux réparations nécessaires.
  3. Respect des épaisseurs d’isolant : Contrôler systématiquement l’épaisseur de l’isolant posé, en veillant à respecter scrupuleusement les recommandations du fabricant et les exigences du bureau d’études thermiques.
  4. Finition irréprochable : Accorder une attention particulière aux finitions (joints, raccords, angles…) pour garantir l’homogénéité de l’ensemble et maximiser les performances thermiques de l’ITE.

Entretenir correctement son installation pour préserver ses performances

L’entretien régulier de l’isolation thermique extérieure (ITE) constitue un aspect essentiel pour préserver ses performances dans le temps et assurer sa pérennité. Quelques recommandations simples permettent d’y parvenir :

  • Nettoyer annuellement les façades à l’aide d’un nettoyeur haute pression ou d’une brosse rotative, en prenant soin d’éliminer les traces de pollution, lichens, mousses ou autres salissures susceptibles de compromettre l’intégrité de l’isolant.
  • Traiter préventivement les surfaces exposées aux algues et aux lichens en pulvérisant un hydrofuge filmogène ou curatif, doté de propriétés fongicides et algicides.
  • Surveiller l’absence de fuites d’eau au niveau des joints et des raccords, afin de prévenir d’éventuelles infiltrations pouvant altérer les performances isolantes de l’ITE.
  • Veiller à l’absence de végétation grimpante (lierre, vigne vierge…) susceptible de fragiliser les enduits et les isolants.

Suivre ces consignes permettra de tirer profit pleinement et durablement des avantages offerts par l’isolation thermique extérieure, tout en optimisant le confort thermique du bâtiment et en maîtrisant ses dépenses énergétiques.

Conclusion sur les bénéfices de l’isolation extérieure

Après avoir exploré en détail les rouages de l’isolation thermique extérieure (ITE), force est de constater qu’elle représente une solution hautement performante pour améliorer le confort thermique, réduire les dépenses énergétiques, renforcer la solidité des bâtiments et dynamiser la valeur immobilière. Ses innombrables atouts justifient amplement l’engouement croissant des professionnels et des particuliers pour cette technologie.

Malgré les coûts initiaux plus élevés que certaines formes d’isolation, les économies substantielles à long terme compensent largement cet investissement. Qui plus est, la pluralité des financements publics et privés disponibles simplifie grandement l’accessibilité de l’ITE pour un large spectre de ménages.

Face à l’urgence climatique et aux enjeux environnementaux, isoler son logement par l’extérieur constitue une contribution concrète à la transition écologique. Outre l’indéniable satisfaction personnelle de vivre dans un habitat sain, sobre en énergie et esthétiquement valorisé, chaque projet d’ITE participe collectivement à la lutte contre le réchauffement climatique.

Alors, n’hésitez plus ! Rencontrez un professionnel qualifié, comparez les matériaux et procédés adaptés à votre situation, examinez les aspects administratifs et embarquez dans l’aventure de l’isolation thermique extérieure.

Chiffres clés :

  • Jusqu’à 25 % d’économies sur les factures de chauffage (Source : ADEME)
  • Jusqu’à 30 ans de durée de vie pour les isolants extérieurs (Source : UNICLIMA)
  • Jusqu’à 30 % de gain de surface habitable par rapport à l’isolation intérieure (Source : CAPEB)
  • Jusqu’à 30 % de subventions publiques pour financer votre ITE (Sources : ANAH, MA Prime Rénov’)

Sources et références

Isoler sa maison – ADEME

Ce guide, disponible sur la librairie de l’ADEME, propose une approche complète pour isoler sa maison efficacement. Il couvre diverses techniques d’isolation, y compris par l’extérieur, et offre des conseils sur le choix des matériaux, la mise en œuvre des travaux, et l’optimisation de l’efficacité énergétique globale du logement. Lien

Aides financières de l’Anah pour réaliser des travaux dans son logement

Service-public.fr fournit des informations essentielles sur les réglementations et obligations légales concernant les travaux d’isolation thermique en France. Il aborde les normes à respecter, les démarches administratives nécessaires pour entreprendre des travaux d’isolation, y compris par l’extérieur, et les aides financières disponibles pour les particuliers. C’est une ressource utile pour comprendre le cadre réglementaire de l’isolation thermique. Lien

MaPrimeRénov’

Le site officiel de MaPrimeRénov’ offre un aperçu détaillé de cette aide gouvernementale conçue pour soutenir les travaux de rénovation énergétique des logements. Il explique les conditions d’éligibilité, les démarches pour bénéficier de l’aide, et les types de travaux couverts, incluant l’isolation par l’extérieur. Cette source est cruciale pour quiconque envisage de réaliser des travaux d’isolation en bénéficiant d’un soutien financier. Lien

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!