Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 17:24

je suis allé l'été dernier en Islande. Comme, contrairement aux Maldives, on peut y aller sans avion, j'ai pris le bateau. Je dois dire honnêtement que la raison principale n'était pas d'éviter de brûler du kérosène, dont je sais très bien qu'il sera de toutes façons brûlé un jour ou l'autre, mais que mon espoir était d'assister à une nouvelle éruption volcanique, après celle de l'Eyjafjallajökull ( pas si compliqué que ça à prononcer et à retenir si on décompose = EY(ja) (èya ) : île  - FJALL(a) (fiotla) : montagne ; JÖKULL (yeukoutl) :glacier -E-YA-FIOT-LA-YEU-KOUTL , glacier de la montagne-ile).Et comme je craignais d'y rester un peu plus que prévu si les aéroports étaient à nouveau fermés, j'ai pris un bateau qui partait du Danemark en passant par les îles Feroë ... une aventure dès le départ ! 

 

Bref, c'est un pays superbe et fascinant que je ne saurais trop conseiller aux amateurs de paysages sauvages et de nature brute - vraiment un pays de glace et de feu. Entre les glaciers, les paysages lunaires , les chutes d'eau gigantesques, les petits villages blottis au fond des fjords, on s'en met plein la vue !

chuteeau

Chutes de Dettifoss

Eyjafjall

 Cratère de l'Eyjafjall, au milieu des glaciers (vu d'avion)

 

Mais il offre aussi de profonds sujets de réflexions sur le climat et l'énergie. D'abord c'est une île jeune à la fois géologiquement et humainement. A part peut etre quelques moines britanniques, la population vient essentiellement de l'immigration, à partir du VIIIe siecle, des vikings scandinaves (l'origine génétique des hommes montre une prédominance de la Scandinavie, mais celle des femmes une prédominance du nord des îles britanniques, ils s'étaient probablement "servis" au passage ...). L'écriture runique existait déjà, et la trace historique de tous les immigrants a été gardés par les sagas ou "eddas" , poèmes lyriques retraçant l'histoire de leurs héros fondateurs (assez violente et tumultueuse par ailleurs).

 

L'Islande n'a pas de préhistoire. Elle n'a pas non plus de ressources fossiles, les terrains volcaniques ayant de 20 à 30 millions d'années au maximum. Pendant longtemps, les islandais ont été sous le joug des danois, après avoir fondé la première vraie démocratie parlementaire sans roi.  Il est interessant de savoir d'ailleurs qu'on peut tracer les variations climatiques entre l'optimum médiéval et le refroidissement qui a suivi, par le type d'animaux élevés (les moutons remplaçant les porcs), l'avancée et le recul des glaciers ... Il y a des traces nettes de ces variations bien avant l'époque moderne.

Sinon, leur vie se distinguait finalement peu de celle de l'âge de bronze.Ils vivaient une vie rudimentaire, de pêcheurs et d'agriculteurs, dans des maisons minuscules couverte de tourbe et d'herbe, avec des ustensiles essentiellement de bois. Pourtant ils gardaient précieusement leur sagas qui leur servait à l'apprentissage de leur langue, qui est restée celle du vieux norrois, l'ancètre des langues nordiques, qu'ils sont les seuls à encore parler et comprendre. 

Leur vie a été bouleversée par l'arrivée de l'industrialisation, et en particulier par l'apparition des moteurs pour leurs bateaux de pêche et des machines agricoles, qui les ont fait entrer dans la modernité au début du XXe siècle. Très lettrés et avides de progrès, ils ont été en pointe sur de nombreux points (par exemple ce sont les premiers à avoir construit des églises en béton, même si ce n'est peut être pas ce qu'ils ont fait de mieux ...). Mais dépourvus de ressources fossiles, ils devaient importer pétrole et charbon. Ils ont vite compris l'interêt d'exploiter leurs ressources renouvelables : il y a énormément de chutes d'eau et de sites géothermiques où l'eau sort naturellement bouillante, chauffée par la lave souterraine qui est omniprésente sur leur sol. Ils l'emploient à la fois pour le chauffage direct , et pour la production d'électricité.

geothermie

Champ géothermique à Krafla

centrale

Intérieur d'une centrale géothermique - c'est tout propre ! 

De façon donc assez peu surprenante, l'Islande a de loin la plus grande proportion d'énergie renouvelable des pays industrialisés. 100 % d'électricité renouvelable (hydraulique d'abord, géothermie ensuite) , et l'électricité représente 80 % de la consommation énergétique .. et donc 80 % d'énergie renouvelable ! (je ne compte pas ici le chauffage direct par la géothermie basse température qui rajouterait encore plus à cette proportion).

 

islanderepenergie

(source: BP statistical review, 2010)

C'est merveilleux, un pays qui a autant de renouvelables ! à donner en exemple, même si tout le monde n'a pas la chance d'habiter sur un volcan (ce qui présente parfois quelques désagréments, il faut le reconnaître).

 

Petit hic néanmoins : l'Islande n'a pas un bilan carbone très fameux, elle produit plus de CO2 par habitant (environ 7 t CO2/hab/an) que la France ou la Chine (autour de 6) , un peu moins que l'Allemagne.. Pas catastrophique mais pas fameux non plus. Pourtant ces pays sont loin d'avoir autant de renouvelables ! 

CO2hab

(source: BP statistical review, 2010)

 

hem, hemm... où est le problème ? le problème vient de ce que l'Islande, si elle produit bien plus de renouvelable... produit aussi bien plus d'énergie par habitant ! plus de 17 tep/hab contre environ 4 tep/hab pour la France ou l'Allemagne. 4 fois plus !!! mais très différemment répartie bien sûr

:energiehabislande

 

On voit que cette grande production électrique se rajoute à une consommation d'hydrocarbures (essentiellement pétrole) comparable à celle d'autres pays, ce qui ne diminue finalement pas leur bilan carbone.

Mais pourquoi ? d'abord ils font quoi de toute cette électricité ? ben.. rien. Enfin rien pour eux personnellement, ils font pareil que les autres, ils ont des frigos (plutot moins utiles en hiver), des télés, des chaines hifi, ... mais ils utilisent surtout leur électricité dans de gigantesques usines, essentiellement pour l'aluminium et le ferrosilicium, comme l'usine d'Alcoa "Fjarðaál " à Reyðarfjörður (le ð se prononce comme le "the" anglais mouillé).

 

aluminium

evidemment tout cet aluminium, ce n'est pas pour eux, ils le réexportent. Bref ils servent de fournisseur d'énergie renouvelable pour tout le monde. Parfait ... mais on constate que ça ne les a pas vraiment fait baisser leur consommation de pétrole ! pourquoi ? ben.. parce que le pétrole leur sert à autre chose qu'à l'électricité, et bien sûr, en premier lieu, aux voitures, aux camions, aux bateaux ... 300 000 habitants dispersés sur une île grande comme 1/4 de la France, avec des pistes tout juste empruntables en 4x4, on ne fait pas ça à la voiture électrique. En plus il faut aussi du charbon pour l'aluminium. 

 

Pourquoi est-ce intéressant ? parce que l'Islande croule sous l'électricité renouvelable, elle en a à ne plus savoir qu'en faire. En plus, c'est de l'hydraulique, de la bonne qualité , constante , régulière, pas comme ces éoliennes et ces panneaux solaires qui marchent que quand ils le veulent. Et pourtant, elle consomme pratiquement la même quantité de fossile que les autres. Fossile qu'elle n'a pas , rappelons le, et qu'elle doit importer à prix d'or, avec les inconvénients qu'on connait et les menaces de ruptures d'approvisionnement. 

Il semble évident que si elle avait pu s'en passer, elle l'aurait fait, et sans hésiter. Avec cette énorme quantité d'électricité DEJA renouvelable, pourquoi s'en priver ! bon, soyons honnête, elle a lancé un programme hydrogène pour tenter de remplacer les bus et voitures à essence par de l'hydrogène, produit par l'électricité. Elle était certainement le meilleur cas de figure pour y arriver, vu ses conditions ! donc on a construit quelques bus à hydrogène, quelques stations d'hydrogène à Reykjavik. Je regrette de n'en avoir vu aucun... tout cela a été stoppé net par la crise de 2008, pour laquelle l'Islande a été durement touchée, ayant cru aux mirages de l'économie virtuelle. de toutes façons, quand on voit l'intérieur du pays, on se dit que c'est pas demain la veille qu'ils le silloneront avec des voitures à hydrogène ...

Il faut bien réaliser que l'électricité .. ce n'est que de l'électricité. Au sens où une fois qu'on l'a produite, on se fiche bien de savoir comment. Donc l'Islande a déjà atteint, et depuis longtemps, ce qui est parfois présenté comme un rêve pour le futur : une production d'électricité renouvelable, stable, et sûre, bien supérieure aux besoins de la population. Elle n'a pas à le faire, elle l'a déjà !!!! pas besoin de Grenelle ou de Kyoto ... (d'ailleurs elle a demandé un régime spécial pour la réduction du CO2 en disant qu'elle avait déjà fait les efforts avant ... ce qui est vrai en proportion d'énergie, mais en regardant les chiffres absolus, c' est quand même contestable ! ). Autrement dit, l'état énergétique dans lequel se trouve l'Islande est bien au-delà de ce que prévoient la plupart des scénarios de production électrique des autres pays, que ce soit avec des éoliennes, du solaire, du nucléaire, des surgénérateurs, ou tout autre moyen de produire de l'électricité qui vous viendrait à l'idée.

Et pourtant, elle produit toujours 7t de CO2 par habitant, importe toujours du pétrole, et a subi durement les conséquences de la crise économique et de la flambée du baril. Pourtant ce sont des gens intelligents, instruits, modernes, et qui n'ont strictement aucun interêt (et n'en avaient jamais eu depuis le début) à être dépendant des fossiles, et n'étaient certainement pas soumis à quelque diktat que ce soit de compagnies pétrolières.

 

A mon avis, cet exemple est à méditer profondément avant de faire des scénarios pour le futur .....

 

Partager cet article

Repost 0
Published by climatenergie - dans Société
commenter cet article

commentaires

traitement charpente 16/05/2017 16:49

Pour les énergies renouvelables.

sanovia 16/05/2017 16:47

très bien connaitre les énergies renouvelables .

sanovia 16/05/2017 16:46

Électricité : mécanisme de capacité et énergies renouvelables

sanovia avis 16/05/2017 16:46

les capacité des énergies renouvelables

avis sanovia 16/05/2017 16:45

énergies renouvelables